Qui a inventé les Jeux Olympiques

les Jeux Olympiques

Les jeux olympiques (appelés hoi olympiakoi agônes en grec ancien) sont un ensemble de compétitions sportives mondiales, organisées tous les 4 ans. Originellement tenus dans la Grèce antique, les jeux ont étés rénovés par le baron Pierre de Coubertin à la fin du XIX ème siècle. Les jeux modernes ont lieu tous les 4 ans depuis 1896, hormis lors des deux guerres mondiales. C’est la compétition sportive la plus prestigieuse. On distingue les jeux olympiques d’été, depuis 1896, et les jeux olympiques d’hiver depuis 1924, tenus d’abord la même année que les jeux d’été jusqu’en 1992, puis décalés de deux ans depuis 1994. Il existe aussi des jeux paralympiques d’hiver et d’été.

Histoire

Les 1ers jeux sont réputés avoir pris place en 776av J.C, sur l’initiative d’Iphitos, roi d’Elide. Cette année marque le début du calendrier olympique, selon lequel les années sont regroupées en olympiades. C’est également l’an 1 du calendrier grec adopté en 260 AV J.C. Toutefois, il est probable que les jeux aient été encore plus anciens. Au programme, des épreuves hippiques, et des épreuves athlétiques dites de gymnastique( course à pied sur plusieurs distances, lancer du disque, saut en longueur, lancer du javelot, pentathlon, lutte…)Coroebos ouvre le palmarès olympique en remportant la course pédestre en 776 av J.C.

Parmi les autres principaux athlètes des jeux antiques, citons Milon de Crotone(lutte, VI av J.C), Diagoras de Rhodes (boxe, Vème av J.C), Léonidas de Rhodes (course, IIème av J.C)…

A partir de la VIIème olympiade, le champion olympique reçoit une couronne d’olivier sauvage, un ruban de laine rouge, la tænia et une branche de palmier. Réservés d’abord aux seuls citoyens grecs masculins et riches, les jeux génèrent une trêve olympique. Cette dernière n’arrête pas les conflits, mais autorise les athlètes et spectateurs à traverser librement les zones de guerre sans être inquiétés.

La portée d’un titre olympique est considérable : les champions sont d’authentiques héros populaires, et sont couverts de cadeaux et d’honneurs. Ils sont professionnels depuis le Vème siècle av J.C et peuvent changer de cité dont ils défendent les couleurs. Ces véritables transferts provoquent souvent des troubles. C’est le cas d’Astylos de Crotone (6 titres olympiques) qui passe de Crotone à Syracuse en 484 av J.C, provoquant de graves troubles à Crotone. Suite à l’invasion romaine, les jeux s’ouvrent aux non-grecs. Leur prestige est tel que plusieurs empereurs y prennent part.

En 393, 394, l’empereur Théodose Ier interdit les jeux en raison de leur caractère païen.

Les jeux olympiques modernes

Les jeux connaissent quelques timides tentatives de rénovation entre la fin du XVIIIème et la fin du XIXème siècle.

A l’origine, les jeux sont exclusivement estivaux.

A Paris, en 1900, pour la Ière fois, des femmes participent aux épreuves.

Les jeux prennent de plus en plus d’ampleur : de 241 athlètes de 14 nations en 1896, on passe à 2636 participants aux jeux olympiques d’hiver de Vancouver, venus de 82 pays. C’est désormais l’un des évènements les plus médiatisé.

La dimension de l’épreuve est telle que cela pose des problèmes aux villes hôtes : elles profitent notamment des jeux pour s’équiper en transports en commun et autres équipements sportifs. A titre d’exemple, le budget estimé des jeux de Londres en 2012 est de 9 millions de livres sterling.

Programme sportif

Les jeux olympiques antiques :

En 776 av J.C, une seule épreuve est disputée : la course pédestre du stade. En plus du programme sportif, des concours culturels étaient organisés. Platon fut ainsi sacré 2 fois « olympionique ».

Les jeux olympiques modernes :

Contrairement aux jeux antiques, le programme change d’année en année. Chaque édition des jeux apporte son lot de nouveautés.

Afin de contenir l’expansion, le nombre d’athlètes autorisés à participer aux jeux est plafonné à 10500 en été.

Le CIO

Fondé lors du congrès olympique de 1899 à Paris, sa mission est d’organiser les jeux. Il est décisionnaire au niveau du choix des villes olympiques et du programme des épreuves.

Enjeux économiques et médiatiques

Les jeux de 1984 à Los Angeles furent les Iers jeux bénéficiaires. La majorité des recettes viennent des droits télévisuels et des partenaires commerciaux. Les retombées touristiques et en infrastructures sont également cruciales pour les villes organisatrices. L’impact économique est tel que la tentation de recourir à la corruption pour l’attribution des villes organisatrices est grande.

Olympisme et politique

Malgré les vœux de Pierre de Coubertin, les deux guerres mondiales empêchèrent la tenue des jeux. Les jeux de 1916 furent ainsi annulés, tout comme ceux de 1940 et 1944.

La politique s’empare parfois du symbole olympique : ainsi, tout d’abord opposé à la tenue des jeux en Allemagne, Hitler utilise cette manifestation à des fins de propagande. Le tout Ier boycott des jeux eut lieu en 1896, lorsque la Turquie refusa d’y participer. En 1956, ce sont les Pays-Bas, l’Espagne et la Suisse qui refusent d’y participer afin de protester contre la répression soviétique en Hongrie. En 1968, 1972 et 1976, de nombreux pays africains boycottent les jeux afin de protester contre l’apartheid en Afrique du sud.

En 1972, lors des jeux de Munich, un commando de terroristes palestiniens prend en otage 11 membres de la délégation israélienne dans le village olympique. Peu préparée à ce type d’action, la police allemande rétablit l’ordre au prix d’un massacre.

En 1980, les états –unis et 64 autres délégations boycottent les jeux en raison de l’intervention soviétique en Afghanistan. En réplique à ce boycott, l’URSS et 14 de ses pays satellites boycottent les jeux de Los Angeles, 4 ans plus tard.

En 1996, lors des jeux d’Atlanta, une bombe explose sur la place principale de la ville, blessant plus de 100 personnes.

2 thoughts on “Qui a inventé les Jeux Olympiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *