Qui a inventé la Gomme

Gomme

Une histoire à la gomme ! A l’approche de la rentrée scolaire, penchons-nous sur l’histoire d’un petit objet présent dans toutes les trousses : la gomme à effacer.

L’invention de la gomme à effacer en caoutchouc est attribuée à l’ingénieur anglais Edward Nairne (1726-1806), qui aurait pris par distraction un morceau de caoutchouc pour effacer le charbon de bois, qui servait à l’époque de crayon. Il se mit alors à vendre des cubes de caoutchouc comme gommes à effacer, au prix astronomique de trois shillings pièce. Il s’agit donc plus d’un heureux hasard que d’une invention à proprement parler. Mais c’est la première application connue du caoutchouc. Ce dernier présente cependant un inconvénient majeur : il est périssable et se détériore rapidement. Il faudra attendre 1839 et l’invention de la vulcanisation par Charles Goodyear pour faire du caoutchouc un matériau durable et assurer le succès de la gomme … et du pneu.

Mais comment faisait-on avant pour effacer ?

On utilisait des morceaux de cire, de la mie de pain ou de la chapelure, ce qui n’effaçait pas totalement les traces de charbon de bois et ne permettait pas de gommer correctement de grandes surfaces.

Le procédé de fabrication de la gomme à effacer a été élaboré durant la première moitié du XIXème siècle, à partir de trois composants : du caoutchouc sulfuré, de l’huile végétale et de la pierre ponce, cette dernière en quantité variable selon qu’il s’agit de gommes à effacer l’encre ou le crayon de papier.

Aujourd’hui, le vinyle et d’autres matières plastiques sont utilisés car ils sont plus doux, abîment moins le papier et effacent mieux la mine de graphite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *